Vivre poétiquement, c’est la chose qui justifie l’existence. Tellement d’êtres humains sont condamnés à n’avoir que quelques moments fugitifs de poésie dans leur vie et à être asservis dans des tâches prosaïques que c’est une revendication anthropologique et philosophique aujourd’hui pour retrouver un merveilleux quotidien

EDGAR MORIN

A LA UNE

logo transparent salon du livre social.webp

Le Salon du Livre Social est une construction poétique qui vise à penser que chaque personne, bénéficiaire, professionnelle, ou simple citoyenne, peut venir enrichir l’intelligence collective et la réflexion autour de l’écrit dans le social et autour des enjeux de vivre ensemble. Chaque personne, pensée comme lecteur, comme auteur, même profane, peut trouver ses mots ou utiliser les mots des autres, pour exprimer et diffuser une parole tout aussi singulière qu’universelle sur les maux qui blessent des individus ou des groupes sociaux. Dans ce sens les acteurs du social ne peuvent se suffire à s’en remettre aux mots des spécialistes et experts de leur secteur. Au contraire, nous pensons que chacun a sa part d’expertise et de compétences à apporter. Le Salon du Livre Social crée donc un espace ou des écritures singulières et poétiques s’expriment, se rencontrent, se partagent, pour donner sens.

Coorganisé par Artémia, CapMed et l'IRTS Paca-Corse, le Salon du livre Social se déroule en deux temps :

- Le temps des Salons Nomades qui ont lieu de janvier à juillet 2022 dans cinq structures du travail social (Centre Maternel - CHRS La Chaumière ; ALPA ; HAS ; Armée du Salut ; T'CAP21)

- Le festival du livre Social qui a lieu les 8 et 9 juillet 2022 au Hangart, et au CMA des Chartreux à Marseille

20 JANVIER 2022 : SORTIE DU LIVRE DE NICOLAS VALSAN
TRAVAIL SOCIAL : L'ART DE SE RENDRE INUTILE - ED. CHAMP SOCIAL

La participation n’est ni un objectif, ni une finalité. C’est un changement de paradigme profond et radical. C’est un processus émancipateur et citoyen, une manière d’entrer en relation avec l’autre. C’est une nouvelle façon (Initiée quand même depuis plus de 30 ans) d’envisager la personne, d’envisager la relation. C’est un changement de regard sur les personnes concernées. C’est définitivement l’inscription dans le « faire avec » au détriment du « faire pour ». C’est un processus qui pense l’autre et soi-même comme des citoyens inscrits dans nos principes républicains de liberté, d’égalité et de fraternité associés à un devoir de solidarité. La participation convoque notre éthique et la manière dont nous avons envie de vivre et d’habiter le monde.

Ce processus émancipateur et citoyen, qui vient souvent en opposition avec une culture ancestrale et très ancrée en chacun de nous, nous devons l’ingérer, le digérer et l’assimiler. C'est-à-dire l’expérimenter, l’essayer, le faire descendre dans les tripes, dans les émotions, dans le concret, et le questionner tous ensemble. Nous devons y construire de la connaissance, y tracer une praxis, et l’aborder avec l’humilité de l’ignorant devant quelque chose de nouveau. Sinon, la participation ne restera qu’une vaguelette qui effleure la surface de l’eau, qu’un espoir trop vite brisé par les échecs et les malentendus.

« Pour Nicolas Valsan le travail social est une maison commune où les portes devraient être ouvertes et où chacun devrait pouvoir venir habiter. Parce que ce travail social porte en lui le combat de l’émancipation. » Eric Kérimel de Kerveno

1228.jpg
Affiche renaissances.png

REPRESENTATION LE 19 MARS 2022 - 19 H

A L'AFFRANCHI

212 Boulevard Saint-Marcel - 13011 MARSEILLE

DANS LE CADRE DE LA SEMAINE DE LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

ORGANISEE PAR LA MPT - CENTRE SOCIAL LES CAILLOLS

Renseignements : 06 74 45 45 23

logo_l-affranchi.png