Affiche renaissances.png

« Renaissances » est un collage de plusieurs spectacles montés par notre compagnie sur le thème des violences faites aux femmes. On y retrouve des passages de spectacles créés à Vitrolles dans le cadre du projet « Du sujet à l’acteur - Rencontres autour de la souffrance psychique », et des extraits de « Bouts de vies - Bouts de Chaumière », un spectacle créé au CHRS - Centre Maternel la Chaumière à la Roque d’Anthéron.

Ecrit à partir des parcours de vie de personnes ayant vécu des situations de violences, ou plus précisément de ce qu’elles ont envie d’en dire, ce spectacle dépasse largement le cadre du témoignage pour venir interroger les spectateurs sur le regard que la société pose sur les violences faites aux femmes. Conçu comme un spectacle d’interpellation, mais pas que, comme un spectacle de sensibilisation, mais pas que, « Renaissances » nous embarque dans une réflexion collective et pose les questions que nos actrices et autrices, victimes de ces violences  ou touchés de près par elles, ont voulu poser. Elles s’adressent au monde et tout en décrivant ce qu’elles appellent toutes leur « parcours du combattant », elles nous incitent à réfléchir avec elles, à penser les conséquences  de ce qu’elles vivent, et à nous émouvoir pour faire du commun et pour retrouver ce qui nous réunit. Poésies, cris, dénonciations, messages d’amour, performance d’une artiste peintre en direct, dérision et humour, tout est prétexte à un dévoilement tout en pudeur de ce qui fait le cœur de notre humanité. Et que ces femmes rendent si bien. On y rit… On y pleure… mais comme le dit si bien une des comédiennes, ce ne sont pas des pleurs vers le dedans qui font mal, ce sont des pleurs de partage et d’amour, vers le dehors, vers l’autre… Des pleurs de rencontre…

Les spectacles montés à Artémia sont surtout l’occasion de créer la rencontre autour de thématiques sociales. Ainsi, au-delà de la représentation, ils sont aussi composés de débats, d’ateliers et d’échanges participatifs avec les spectateurs. En ce qui concerne « Renaissances », nous abordons les questions liées

· A la manière dont les violences faites aux femmes agissent sur la citoyenneté des personnes victimes ;

· A L’isonomie, les droits fondamentaux et la relation de citoyen à citoyen avec des personnes ayant vécu des violences ;

· Au regard porté par les personnes et par la société sur les situations de violences ;

· Aux parcours complexes et individuels des personnes victimes des violences, et leurs répercutions sur le reste de la famille.

 

Monté en partenariat avec le défenseur des droits et la déléguée régionale aux droits des femmes, « Renaissances » bénéficie aussi du soutien de nombreuses associations de lutte contre les violences, aux premiers rangs desquels on retrouve SOS Femmes, La Chaumière, Habitat Alternatif Social. Les débats qui suivent le spectacle  sont souvent animés par des personnes venant de ces associations.

Quand des histoires individuelles viennent taper à la porte de notre humanité… Quand des combats douloureux viennent nous rappeler d’insupportables violences… Quand des femmes debout tentent de reconstruire le monde…

Blessées… mais pas mortes tout à fait… blessées… mais toujours vivantes… Voilà… Voilà… Ecoutez… N’entendez-vous pas le doux, le magnifique, le sublime cri de la révolte. Maintenant tout sort de moi comme une cascade. Le cri du silence s’est tu… Le cri de la révolte l’a tué, et une nouvelle femme est née… Moi… Moi… Moi…

 

                    Et un jour, l’Homme comprendra...